Mots-clefs

,


J’adore Noël, vraiment. J’adore ce temps du calme, du silence, de la contemplation. J’aime sentir la façon dont le monde entier se tourne un peu plus lent. J’aime sentir que beaucoup de gens se trouvent un peu plus à eux-mêmes, leur propre centre, qu’ils entendent  la voix de son cœur.

Il n’a pas d’importance à quelle confession vous appartenez. Ma chère collègue est Turque et musulmane. Récemment, elle m’a dit: « J’envie beaucoup aux chrétiens d’avoir la fête de Noël. »

Je lui ai demandé: « Pourquoi ne le fêtes-tu pas aussi ? N’est ce pas indifférent que l’on commet la naissance de Christ comme fils du Seigneur ou comme grand prophète ? Le message est toujours crucial : Noël,  c’est la fête de l’amour. Et, de plus, l’amour lui-même vient de Dieu dans toutes les religions.  L’Islam prêche l’amour, ainsi que le Christianisme. Si tu as un désir de célébrer cette fête de l’amour, puis  fête-là. »

« A vrai dire, » elle a dit, « Tu as raison. » J’ai dit encore: « Cette période de paix et de tranquillité, il est toujours précieux pour chacun de nous. Aujourd’hui, je crois, plus que jamais, parce que nous vivons à une époque trépidante, stressante. Je crois aussi que la fête de Noël veut ouvrir nos yeux pour un peu plus d’attention, pour nous-mêmes et pour les autres. »

Mes chers, en conséquence, j’ai envoyé à ma collègue un cadeau de Noël. Non pas parce que les cadeaux sont l’essence même de Noël, mais pour lui   envoyer un symbole, un signe: Noël est pour tous ceux qui voient un message  dans cette fête.

À cet égard: Joyeux Noël à tous.

Votre Louise