Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,


Mes chers,

Cet article n’est pas nouveau, mais un peu modifié. Parce qu’on m’a demandée de faire apparaître cette recette que j’ai publié en août. L’automne c’est le temps des feux de cheminée, des chandelles et – d’une bonne soupe, et ce potage est vraiment bon!

Vous savez bien que j’aime  l’histoire, mon occupation préféree, et la cuisine, en deuxième position. Pour rendre honneur à l’anniversaire de Louise de La Vallière –  nee le 6 août 1644 à Tourspersonnage principal dans mon livre et la femme la plus sous-estimée de l’histoire française, je vous présente aujourd’hui une recette qui est dédiée à elle quant à son goût pour les pommes de terre. Aimez-vous les pommes de terre aussi? Lisez aussi Gratin dauphinois.

On Allemagne, on aime raconter que c’ètait Friedrich II, roi de Prusse, à qui on doit les pommes de terre. Mais les pommes de terres étaient bien connues en Amérique du Sud et, depuis le XVIe siècle, aussi en Espagne.

Grâce à notre heroïne, l’aimable Madame de La Vallière, les pommes de terre faisaient leur entrée à la Cour de Versailles. La soupe se prête aussi à l’entrée pour un dîner en automne. Et pour plat principal? Je propose petits pois à la française – un des plats préférés de cher Louis XIVLa recette se trouve ici.

Les ingrédients – pour 4 personnes, pas pour 400 😉

  • 350 g de pommes de terre à chair farineuse
  • 250 g de céléri-rave
  • 1/2 l de bouillon de volaille
  • 100 g de crème
  • 1 pincée de noix de  muscade
  • sel, poivre
  • Pour aromatiser, si on veut: 80 g de lardons fondus

La préparation:

Epluchez les pommes de terres et le céléri-rave. Coupez les légumes en morceaux.

Faites chauffer le bouillon et mettez vos légumes. Laissez cuire le tout environ 20 min à feu doux jusqu’à ce que les légumes soient cuites.

Mixez et ajoutez tout d’abord la crème, mixez encore, et mettez le sel, le poivre et le muscade. Pour affiner: un verre de vin blanc très sec, c’est la petite touche finale 😉

D’ailleurs, Un bon verre de vin est un bon accompagnement.

Comme toujours: régalez-vous!