Mots-clefs

, , , , , , , ,


Mes chers,

je continue avec mon recit au concernant l’énigme de la façade du Louvre.
Donc, je commencais avec ma recherche des tableaux et des livres.
Lorsque j’ai décidé non seulement à lire mais aussi à rédiger sur l’histoire, j’ai déjà consacré plusieurs années à la recherche sur le Grand Roy. Cela signifiait que je dévorais chaque biographie que j’ai eu en mains, de plus des diverses sources et la littérature secondaire.

Par les leçons formidables en français que j’ai eu le privilège de participer, j’ai eu le plaisir de lire un certain nombre de sources dans ses versions originales. Mais pendant ces années de lecture il me sautait aux yeux: tandis que l’on accordait à cher Louis XIV un jugement plutôt positif au XVIIe et au XVIIIe siècle, cela a changeait dans les sources du XIXe, du XXe et en partie aussi du XXIe siècle. Les grandes contradictions que je trouvais, ont suscité ma curiosité.

On ne peut pas oublier que l’historiographie est aussi un moyen toujours politique. En faveur de la politique on falsifiait toujours l’histoire, et on fait encore! Compte tenu en particulier de l’histoire ignoble de l’Allemagne du 20ème siècle, vous trouverez des exemples disgracieuses dans la négation d’Holocauste. Ces falsifications historiques sont généralement basées sur des motifs idéologiques ou nationalistes. Cela expliquerait peut-être pourquoi en France, on nomme le Grand Roy Louis le Grand, tandis qu‘en Allemagne le Roy se voit refuser cet honneur: Louis XIV, ca suffit.

Je constatais souvent ce type de distorsion historique envers du Roy Soleil: pendant ma scolarité et aussi pendant mes études à l’université. Naturellement, tout cela s’emboite bien: un Roy français qui a extrèmement tendance au mégalomanie, mène un peu trop de guerre et fait construire un peu trop son château extraordinaire. Promptement, 74 ans ( !!!) après la mort du Grand Roy, la monarchie paie : le « peuple » se révolte contre le méchant monarque absolu et termine « cette tyrannie ». La révolution francaise est considérée comme date de naissance de la démocratie moderne.

Permettez que je mets en doute cette « logique ». Il faut 74 ans pour se révolter ? Dans cette question ne faudrait-il pas au contraire demander ce qui s’est passé pendant ce temps au lieu de rendre géneralement Louis XIV et l’absolutisme responsable pour la révolution comme on le lit encore dans l’historiographie moderne? Avec ces doutes, déjà suscités pendant ma scolarité, je me suis plongée avec zèle dans l’étude des sources. Heureusement, j’ai recu la biographie magnifique de Vincent Cronin au sujet du Grand Roy. Après avoir lu jusqu’à la fin, mon imagination était changée, et je savais de plus que j’ai trouvé mon héros d’histoire. Des que cet instant, j’étais prise de l’histoire de la vie du Grand Roy, une fascination qui ne m’a jamais quittée.

A suivre, mes chers.