Mots-clefs

, , , ,


L’homme est parfois assez fou pour préférer le chagrin à l’oubli.

Bisweilen ist der Mensch verrückt genug, den Kummer dem Vergessen vorzuziehen.

Maurice Chapelan