Mots-clefs

, , , , , , , ,


Mes chers,

cette recette vous propose vraiment une « Boisson des Dieux« . Profitez de cette recette aux journées d’éte moins chaud, ou admirez ce délice en tant que vin chaud. Mais soyez prudent – ne sous-estimez pas l’effet de l’alcool 😉

D’ailleurs, la recette originale est un vrai régal pour les jouisseurs et les chercheurs: je l’ai trouvée dans un cahier de recettes versaillais de 1685. Regardez les ingrédients:

  • une bouteille de vin rouge brut, de préférence Bourgogne ou Côtes du Rhône
  • 500 g de pommes « reinettes » – nous aimons bien les pommes à peau rouge et pulpe blanche
  • 200 g de citrons
  • 100 g d’oranges
  • une variation possible: 300 g de citrons
  • 100 g de sucre brut
  • des canelles
  • quelques clous de girofle, très agréable pour affiner le vin en hiver!
  • la pulpe de trois gousses de vanille – vraie vanille de Bourbon, bien sûr 😉

Vous pouvez modifier la recette originale, bien sûr. Nous aimons le sucre brut au lieu du sucre raffiné – le sucre brut est plus aromatique et pas transformé de façon industrielle. L’écorce de la gousse de vanille convient bien pour la mêler avec le sucre – un bon moyen pour faire son propre sucre vanilliné!

Voyons, la recette amuséra vraiment notre palais 😉 et notre langue naturellement:

Pelez et videz les pommes, épluchez aussi les citons et les oranges. Coupez le tout en rondelles.

Prenez un grand saladier: étalez une couche de pommes, une couche de citrons, une couche d’oranges et saupoudrez chaque couche avec le sucre. Procédez de la même façon jusqu’à l’epuisement du sucre et des fruits.

Versez le vin sur le tout.

Laissez reposer la mélange au moins deux heures avant d’élever les fruits. Passez le vin dans un pichet et conservez le au frais.

Nous aimons le Vin des Dieux en accompagnement du dessert, mais nous l’admirent en tant que vin chaud. Avec les pommes, je préparai un bon compôte de pommes, les oranges et les citrons étaient transformés en sorbet.

Bon appétit et comme toujours: toutes les fautes sont de ma faute.